Notre vision serait-elle façonnée par la morale ?

Notre vision serait-elle façonnée par la morale ?

Il vous est peut-être déjà arrivé d’apercevoir et d’identifier des formes cohérentes sur des surfaces ou dans les nuages. Ces formes peuvent d’ailleurs être des symboles religieux. Comment se fait-il que des éléments dépendants du hasard donnent lieu à des figures identifiables ? S’agit-il de miracles ou simplement d’illusions optiques ?

 

Voir un élément clair et identifiable dans un stimulus ambigu est connu sous le nom de paréidolie en psychologie. D’ailleurs, certains tests psychologiques tels que le test de Rorschach, sont basés sur ce phénomène. Un autre exemple classique de ce phénomène est l’identification de visage dans les nuages. Cela peut même parfois vous rapporter gros, si vous possédez un toast sur lequel on pourrait percevoir le visage de la Vierge Marie, comme ce fut le cas pour Diane Duyser, une américaine qui a vendu ce toast pour 28000 dollars sur eBay. Quoi qu’il en soit les exemples de paréidolies ne manquent pas et beaucoup de gens y voient un miracle où un signe ; images de Jésus, de la Vierge Marie ou du mot Allah (en arabe).

2

Une récente recherche s’est intéressée à ce phénomène et à son lien avec la religion/morale en postulant que la conscientisation visuelle d’un stimulus ambigu est augmentée par la présence d’un contenu moral. Afin de tester leur hypothèse, Ana Gantman et Jay Van Bavel (2014) ont exposé leurs participants (des étudiants de l’université de New York) à un ensemble de lettres rapidement (approximativement entre 40 et 70 millisecondes) tout en leur demandant si ces lettres formaient des mots ou non. Effectivement, certaines de lettres présentées formaient bien des mots et d’autres pas. Ces chercheurs ont remarqué que les participants identifiaient correctement plus de mots lorsque ceux-ci avaient un sens moral (ex : péché, vertu) par rapport aux mots qui n’en n’avaient pas (ex : virtuel, utile). Ces résultats suggèrent qu’un message ayant un sens moral facilite la conscientisation visuelle d’un élément malgré l’ambiguïté du contexte. Pour simplifier la compréhension de ce phénomène, appelé « moral pop-out effect », qu’on pourrait qualifier de « ressort moral » en français, les auteurs de l’étude font une analogie avec l’alimentation et la façon dont la nourriture, les arômes et les menus des restaurants captent notre attention lorsque nous avons faim. En effet, tout comme la faim qui provoque un besoin de se nourrir et oriente notre attention dans ce sens, dans le domaine de la morale, l’injustice pourrait provoquer une forme de « faim morale » qui demande à être satisfaite, ce qui à son tour orienterait notre attention. Reprenant l’idée du psychologue sociale Melvin J. Lerner, les auteurs rappellent notre besoin fondamental de croire en un monde juste et ordonné et que la concrétisation de ce monde juste contribue à satisfaire notre « faim morale ».

3

Il semble que la morale façonne bel et bien notre vision en facilitant la conscientisation perceptuelle de certains stimuli malgré leur ambiguïté. Ce phénomène répond à un besoin qui serait en lien avec notre désir d’un monde plus juste mais apporte aussi une certaine forme d’espoir dans les moments de doute et de souffrance. Qui de nous, croyant ou non, n’a-t-il jamais demandé un signe dans des moments de difficulté!

Références :

Gantman, A.P., & Van Bavel, J. J. (2014). The moral pop-out effect: Enhanced perceptual awareness of morally relevant stimuli. Cognition, 132, 22–29.

Gantman, A.P., & Van Bavel, J. J. (2014). Is That Jesus in Your Toast?. The New York Times.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>